Vous êtes actuellement sur:

G.U.M France

Pour trouver un point de vente, merci d'indiquer votre pays & votre langue. Vous serez redirigé vers le site de votre pays.

  • Royaume-Uni
  • Belgique
  • Allemagne
  • Danemark
  • Espagne
  • Finlande
  • France
  • Grèce
  • Italie
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • Portugal
  • Suède
Femme ayant mal aux dents

Des gencives gonflées, que faire ?

Vous remarquez un gonflement de vos gencives ? Une gencive gonflée reflète souvent une inflammation liée à une maladie parodontale ou à une irritation des gencives. Mais une gencive enflée peut avoir d’autres causes. Découvrez dans cet article nos conseils. Au moindre doute ou en cas de persistance, consultez votre dentiste sans délai supplémentaire pour bénéficier de soins adaptés.

Le gonflement des gencives est très fréquent

Gencives gonflées ? Un signe de gingivite dans la grande majorité des cas

Comment soigner une inflammation de la gencive ?

Les autres causes de gonflement des gencives

Comment traiter les gencives gonflées ?

Comment contribuer à l’apaisement d’une gencive ? 

Le gonflement des gencives est très fréquent

Dans la majorité des cas, une gencive gonflée est liée à une inflammation de la gencive appelée gingivite. C’est ainsi que le gonflement des gencives est souvent associé aux deux autres signes caractéristiques de la gingivite que sont la rougeur et le saignement des gencives.

La gingivite, qui est la première étape de la maladie parodontale, est généralement due à une hygiène bucco-dentaire insuffisante. Sans soins appropriés, elle peut évoluer en parodontite, une affection plus grave qui touche les tissus de soutien plus profonds et dont les lésions sont alors irréversibles comme la perte osseuse. D’où l’importance de consulter un dentiste dès les premiers signes de maladie parodontale, à savoir le gonflement d’une gencive, une rougeur et un saignement au brossage.

Un abcès dentaire peut lui aussi se manifester par une gencive gonflée. Mais dans ce cas, ce symptôme, généralement bien localisé, est fréquemment associé à une douleur importante.

Il existe de nombreuses autres causes à l’origine d’une gencive enflée ou hypertrophie gingivale : un brossage agressif, les dents de sagesse, certains médicaments ou maladies générales, etc...

Petite revue des causes susceptibles d’expliquer un gonflement de vos gencives.

Gencives gonflées ? Un signe de gingivite dans la grande majorité des cas

Par définition, la gingivite correspond à une inflammation de la gencive dont la cause numéro un est l’accumulation de plaque dentaire bactérienne. Cette dernière est un dépôt mou blanchâtre à la surface des dents constitué de bactéries. Si cette plaque dentaire n’est pas très régulièrement éliminée lors des soins bucco-dentaires quotidiens, elle s’accumule et durcit, formant le tartre. À ce stade, seul le chirurgien-dentiste peut l’ôter en réalisant le fameux détartrage. À défaut, l’accumulation de tartre progresse sous la gencive là où il est encore plus difficile à déloger, ce qui aggrave l’inflammation qui s’étend à l’ensemble du parodonte composé des gencives et des autres tissus de soutien que sont le cément, le ligament et l’os : on parle alors de parodontite. Les lésions de ces tissus et leur rétraction sont irréversibles pouvant à terme mener à des déchaussements avec perte de dents.

Pour ne pas en arriver là, il convient de soigner toute gingivite débutante.

Comment soigner une inflammation de la gencive ?

Le traitement de première intention en cas de gencives gonflées par une gingivite repose sur les soins bucco-dentaires quotidiens pour éliminer la plaque bactérienne et conserver des gencives saines : brossage des dents avec une technique et des outils adaptés, nettoyage des espaces interdentaires avec du fil dentaire ou à l’aide de brossettes interdentaires adaptées, rinçage avec un bain de bouche et rendez-vous chez le dentiste au moins une fois par an pour un détartrage.

De nombreux facteurs peuvent aggraver une maladie des gencives, comme le tabac, le stress, certains médicaments, certaines maladies ou encore une restauration ou une prothèse mal ajustée, qu’il sera également nécessaire de prendre en charge. En pratique, ne pas hésiter à demander des conseils personnalisés à son dentiste pour éviter tout problème de gencives : gonflement, mais aussi des gencives fragiles, gencives sensibles ou encore mal aux gencives.

Les autres causes de gonflement des gencives

Un brossage agressif

Un brossage trop agressif peut blesser la gencive et déclencher une irritation du tissu gingival, en plus d’être érosif pour les dents.

Un abcès dentaire ou un abcès parodontal

L’abcès est une accumulation de pus liée à une infection bactérienne localisée au niveau de la gencive ou d’une dent.

L’abcès dentaire provoque une vive douleur ou un mal de dents intense et lancinant, et un gonflement parfois important de la gencive, pouvant s’étendre à la bouche et au visage. Bien souvent, il s’agit d’une complication d’une carie dentaire profonde non traitée, nécessitant alors selon les cas un traitement antiseptique, antalgique, antibiotique, anti-inflammatoire et/ou un drainage de l’abcès. D’où l’importance de prendre en charge toute carie débutante.

L’abcès parodontal correspond à une inflammation purulente, localisée, entraînant une destruction rapide des tissus de soutien de la dent. Il est un signe d’une phase infectieuse aigüe des maladies parodontales, non traitée ou en cours de traitement ou même en maintenance. Il peut être accompagné de signes généraux comme de la fièvre. Le drainage par la poche parodontale ou par incision de la gencive est nécessaire et un traitement de la cause doit ensuite être effectué. 

Aphte ou abcès ?

Un aphte est une ulcération non infectieuse (zone rouge, parfois blanche au milieu), qui se forme sur la muqueuse à l’intérieur de la bouche.

En revanche, l’abcès parodontal ou l’abcès dentaire est une  infection qui se forme au niveau de la gencive ou de la dent, susceptible de libérer du pus. Une carie, un traumatisme dentaire, une maladie des gencives ou une dent de sagesse partiellement sortie peuvent également être des causes d’abcès. 

Le tabac

Chez les fumeurs, les maladies parodontales sont plus fréquentes et plus graves. Le tabagisme diminue par ailleurs l’efficacité des traitements, retardant la guérison (1).

Les dents de sagesse

Une dent de sagesse semi-incluse, c’est-à-dire qui ne perce pas complètement peut s’accompagner d’un gonflement de la gencive avec un risque élevé d’infection.

En effet, dans cette zone difficile d’accès aux soins bucco-dentaires, l’accumulation de bactéries et de plaque dentaire favorise le risque d’inflammation autour de la dent semi-incluse avec formation d’une poche. La poche ainsi créée autour de la dent est parfois responsable d’une mauvaise haleine. On parle de péricoronarite, laquelle peut être un motif d’extraction de dents de sagesse. 

La grossesse et les variations hormonales

Les changements hormonaux lors de la grossesse, de la puberté, et au moment de la ménopause rendent les gencives plus sensibles, avec un risque accru de gingivite et d’augmentation de volume de la gencive ou hyperplasie (2).

Pendant la grossesse, les nausées matinales peuvent amener à négliger l’hygiène buccale, favorisant la formation de plaque dentaire, et augmentent l’acidité buccale, favorisant l’érosion dentaire.

Certains médicaments 

Certains traitements médicamenteux peuvent également provoquer une hyperplasie ou prolifération du tissu gingival. Ce type de gonflement favorise l’accumulation de plaque dentaire, celle-ci étant plus difficile à éliminer par le brossage, et donc la prolifération bactérienne à l’origine d’une inflammation et de gingivite. L’hypertrophie de la gencive rend le détartrage difficile et les soins dentaires plus complexes.

C’est le cas de certains anticonvulsifs comme la phénytoïne, utilisée dans le traitement des crises épileptiques et pour contrôler d’autres désordres compulsifs ; de certains immunosuppresseurs comme la ciclosporine, employée chez les personnes ayant subi des greffes d’organes ou pour traiter la polyarthrite rhumatoïde et d'autres maladies auto-immunes ; ou encore de certains antihypertenseurs de la famille des inhibiteurs calciques comme la nifédipine utilisée dans le traitement de l’hypertension artérielle et de l’arythmie cardiaque (3).

Les contraceptifs hormonaux

L'un des inconvénients possibles des contraceptifs hormonaux est leur impact négatif sur la santé bucco-dentaire, car les dents et les gencives sont très vulnérables à l’influence des hormones. C’est ainsi que certaines femmes sous contraceptif peuvent constater un gonflement de leurs gencives avec une plus grande susceptibilité aux saignements, ou une aggravation en cas d’antécédent.

Ces changements buccaux sont susceptibles d’être plus prononcés avec les contraceptifs contenant de la progestérone et durant les trois premiers mois de traitement. Mais ces répercussions bucco-dentaires sont revues à la baisse avec les nouveaux contraceptifs faiblement dosés (4).

La chimiothérapie

Des gencives gonflées et douloureuses accompagnées de saignements font partie des nombreux effets secondaires de la chimiothérapie. Cette inflammation des gencives provoquée par la chimiothérapie peut aussi entraîner l'apparition d'abcès douloureux sur les gencives. Ces symptômes disparaissent à l’arrêt du traitement (5).

Certaines maladies générales

La leucémie

Le gonflement des gencives fait partie des symptômes de la leucémie. La gingivite peut d’ailleurs être un des signes révélateurs, la leucémie chronique étant une maladie qui évolue lentement et qui reste longtemps asymptomatique (6).

La carence en vitamine C et le scorbut

Le scorbut, maladie liée à une carence en vitamine C, est une cause de gonflement des gencives mais elle est devenue très rare.

Une hypothyroïdie

L’hypothyroïdie s’accompagne de signes bucco-dentaires, parmi lesquels : une augmentation du risque de caries multiples, d’ulcères chroniques et de gingivites.

Comment traiter les gencives gonflées ?

Consulter son chirurgien-dentiste s’impose afin d’identifier l’origine du gonflement pour une prise en charge adaptée.

Parallèlement une hygiène bucco-dentaire rigoureuse est essentielle pour combattre l’inflammation gingivale et éviter son installation :

  • Brossage des dents deux à trois fois par jour à l’aide d’une brosse à dents à brins souples et d’un dentifrice (au fluor).
  • Nettoyage des espaces entre les dents avec du fil dentaire ou une brossette interdentaire.
  • Rinçage avec un bain de bouche
Gamme complète GUM soins des gencives

Si vous rencontrez des problèmes de gencives, vous pouvez compter sur nos solutions complètes de soins spécifiquement conçues pour vous.

Comment contribuer à l’apaisement d’une gencive ?

Quelques gestes simples peuvent contribuer à apporter un soulagement.

  • L’application de froid sur la joue tuméfiée est une technique efficace pour aider à  soulager un abcès dentaire. Vous pouvez utiliser de la glace pilée mise dans un lingeou une compresse mouillée sortie du congélateur, à appliquer jusqu’à 10 minutes renouvelables.
  • Une dilution de bicarbonate de soude (deux cuillères dans un verre d’eau) en bain de bouche peut aider à soulager l’inflammation.

Il convient de noter que ces gestes ne peuvent offrir qu’un soulagement temporaire du symptôme et que seuls la consultation chez le dentiste et le traitement de la cause à l’origine du gonflement seront efficaces sur le long terme.

 

Sources :

(1) Schenkein HA et al., Smoking and its effects on early-onset periodontitis, J Am Dent Assoc, 1995, 126(8):1107-13, DOI: 10.14219/jada.archive.1995.0327.

(2) Min Wu et al., Relationship between gingival inflammation and pregnancy, Mediators Inflamm, 2015, 2015:623427, DOI: 10.1155/2015/623427.

(3) Le manuel MSD, Gingivite, James T. Ubertalli, mise à jour sept 2020, https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-bucco-dentaires/parodontopathies/gingivite.

(4) Mullaly BH et al., Current oral contraceptive status and periodontitis in young adults, J Periodontol, 2007, 78(6):1031-6, DOI: 10.1902/jop.2007.060163.

(5) e-cancer, Chimiothérapie : les aphtes et la sécheresse de la bouche, mise à jour 25 janvier 2019, https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Se-faire-soigner/Traitements/Chimiotherapie/Chimiotherapie-quels-effets-indesirables-possibles/Maux-de-bouche.

(6) Fondation ARC, Leucémies de l’enfant : les symptômes et le diagnostic, mise à jour mars 2021, https://www.fondation-arc.org/cancer/leucemie-enfant/symptomes-diagnostic-cancer.