Vous êtes actuellement sur:

G.U.M France

Pour trouver un point de vente, merci d'indiquer votre pays & votre langue. Vous serez redirigé vers le site de votre pays.

  • Royaume-Uni
  • Belgique
  • Allemagne
  • Danemark
  • Espagne
  • Finlande
  • France
  • Grèce
  • Italie
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • Portugal
  • Suède

Définition Récession gingivale

Une récession gingivale désigne une rétractation de la gencive.

Symptômes : signes esthétiques (sensation de dents plus longues, plus espacées, bicolores…), hypersensibilité dentaire.

Causes : brossage traumatique, anatomie de la gencive ou de la dent, traitement orthodontique, prothèses mal adaptées.

Solutions : identifier et éliminer la cause. 

Femme souffrant de récession gingivale

Comment repérer une récession gingivale ?

Pourquoi ma gencive « rétrécit » / se rétracte ?

Comment faire pour que les gencives repoussent ?

Comment repérer une récession gingivale ?

Des signes esthétiques

Lorsque la gencive se rétracte, elle laisse à nu une partie plus importante de la dent. Résultat, la dent semble plus longue alors que bien sûr elle ne l’est pas en réalité. Cette conséquence esthétique de la récession gingivale n’est pas visible immédiatement puisqu’elle est généralement progressive.

La rétractation de la gencive découvre une partie de la racine de la dent. Seule la couronne de la dent est recouverte d’une couche d’émail protectrice. Au niveau de la racine, la protection est normalement assurée par le parodonte (tissus de soutien de la dent dont la gencive). La racine étant de couleur plus jaune que l’émail, en cas de récession gingivale, la dent devient non seulement plus longue, mais aussi bicolore : blanche en haut avec une base plus jaune correspondant en fait à la racine.

Autre conséquence esthétique : les espaces interdentaires peuvent devenir progressivement plus larges, ce que l’on remarque par exemple lorsque des morceaux d’aliments restent plus souvent coincés entre les dents, ou que le nettoyage interdentaire nécessite d’utiliser des brossettes de diamètres croissants.

Une hypersensibilité dentinaire

La mise à nu d’une partie de la racine expose donc la dentine. Celle-ci étant composée de « tubuli dentinaires », sortes de petits canaux pouvant transmettre des signaux, le contact avec l’air chaud ou froid, des aliments ou des boissons, entraîne des douleurs. Les substances acides ou sucrées peuvent aussi provoquer des signaux douloureux, tout comme le toucher, et notamment le contact avec les brins de la brosse à dents. On parle d’hypersensibilité dentinaire (communément appelée sensibilité dentaire).

Cette sensibilité excessive pouvant limiter l’hygiène bucco-dentaire, la plaque dentaire en profite pour s’accumuler. Cet enduit qui se dépose à la surface des dents et qui héberge de nombreuses bactéries qui y trouvent des sucres alimentaires pour se nourrir. Elles se développent et induisent une inflammation des gencives, lesquelles deviennent rouges et gonflées et provoquent alors des maladies parodontales appelées gingivite et parodontite. Les parodontites ont pour conséquence un déchaussement des dents qui correspond à une perte des tissus de soutien de la dent, donc une rétractation de ceux-ci. 

À savoir :

La récession gingivale affecte plus souvent certaines dents : les canines en raison de la position de celles-ci et les incisives en raison d’une gencive et un os plus fins à cet endroit 

Pourquoi ma gencive « rétrécit » / se rétracte ?

La récession gingivale est le signe d’un comportement inadapté ou d’une affection sous-jacente.

C’est le cas d’un piercing sur la langue ou la lèvre qui à force de frottements entraîne une irritation gingivale.

Un brossage des dents trop vigoureux ou un usage agressif des brossettes interdentaires favorisent la survenue d’une récession des gencives.

Une gencive trop fine, une dent mal positionnée, une prothèse mal adaptée, une anatomie particulière de la dent ou des tissus muqueux environnants ou un traitement orthodontique peuvent aussi induire une récession gingivale.

Dans le cadre des maladies parodontales avancées, les gencives sont rouges, gonflées et saignent. Elles se rétractent car il y a une perte du tissu de soutien des dents à cause des bactéries de la plaque dentaire qui n’est pas correctement éliminée par un brossage adéquat : les dents se déchaussent.

Comment faire pour que les gencives repoussent ?

Elles ne repoussent pas, mais on peut faire en sorte qu’elles ne se rétractent pas plus en éliminant la cause, traumatique (comme l’adoption d’une technique de brossage adaptée ou le retrait du piercing) ou la plaque dentaire et le tartre (lorsque la rétraction gingivale est liée à la maladie parodontale) ... Le chirurgien-dentiste peut ensuite également proposer des traitements chirurgicaux de recouvrement des racines exposées dans certaines situations.

Contre l’inflammation et l’accumulation de plaque dentaire, l’hygiène bucco-dentaire est primordiale : brossage des dents deux fois par jour avec une brosse à brins souples et nettoyage interdentaire non agressif. Lors du brossage, le geste depuis la gencive vers la dent est très important pour ne pas repousser la gencive et accentuer sa récession.

Si la situation ne s’améliore pas rapidement, ne pas hésiter à consulter un chirurgien-dentiste pour un détartrage, identifier la cause et mettre en place la solution la plus adaptée. 

 

Découvrez nos articles autour du sujet :

Des gencives gonflées, que faire ?

Quel dentifrice pour les gencives ?

Quel bain de bouche pour les gencives enflées ?