Vous êtes actuellement sur:

G.U.M France

Pour trouver un point de vente, merci d'indiquer votre pays & votre langue. Vous serez redirigé vers le site de votre pays.

  • Royaume-Uni
  • Belgique
  • Allemagne
  • Danemark
  • Espagne
  • Finlande
  • France
  • Grèce
  • Italie
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • Portugal
  • Suède

Définition Maladie parodontale

Les maladies parodontales sont une inflammation des tissus de soutien des dents : gencive (gingivite), tissus plus profonds (parodontite). 

Les symptômes de la parodontite : gencives rouges, gonflées, qui saignent, qui se « décollent » des dents, dents qui semblent plus longues par rétraction des gencives, qui bougent, qui s’écartent.

Les causes : la première cause des maladies parodontales est la plaque dentaire qui est une accumulation de bactéries sur les dents liée à une hygiène bucco-dentaire inadaptée.

Risques : mobilité des dents, déchaussement, perte de dents.

Gencives rouges et enflées - maladie parodontale

Une inflammation du parodonte

La maladie parodontale correspond à une inflammation des tissus de soutien des dents, que sont la gencive, le cément, le ligament et l’os.

Cette inflammation est liée à la plaque dentaire et au tartre qui se forment à la surface des dents et au niveau du sillon gingival situé à la base des dents, à la jonction avec la gencive.

La plaque dentaire est un dépôt blanchâtre composé de bactéries. Ce développement bactérien provoque une inflammation des tissus autour de la dent. En se nourrissant de sucres alimentaires, les bactéries produisent aussi des acides qui détruisent petit à petit l’émail à la surface des dents, avec un risque accru de carie dentaire.

Comment débute la maladie parodontale ?

On distingue deux stades qui se succèdent : la gingivite lorsque seul le tissu gingival est atteint, puis la parodontite lorsque l’inflammation s’étend progressivement aux autres tissus sous-jacents.

Une gingivite se manifeste par : une gencive rouge, gonflée et qui saigne facilement au brossage ou même spontanément. Elle peut également s’accompagner d’une mauvaise haleine et d’une sensibilité accrue au chaud et au froid. La maladie parodontale n’est généralement pas douloureuse.

Lorsque l’inflammation s’installe et touche les tissus plus profonds, le cément, le ligament et l’os, des poches inflammatoires (également dites « poches parodontales » qui sont donc des espaces) se forment entre la dent et la gencive, signes de la destruction des tissus de soutien des dents et certaines dents peuvent alors bouger. La parodontite peut ensuite mener au déchaussement et à la perte de dents.

Comment traiter la maladie parodontale ?

Au stade de gingivite, la maladie parodontale est réversible alors que la parodontite ne l’est pas. C’est pourquoi la gingivite est considérée comme un signal d’alerte nécessitant une prise en charge sans délai afin de stopper l’évolution de la maladie vers une forme plus grave pouvant entraîner des destructions irréversibles. 

Le traitement de la gingivite repose sur une hygiène bucco-dentaire efficace et le détartrage régulier des dents chez le dentiste pour ôter la plaque dentaire et le tartre et éviter leur accumulation.

En parallèle, il convient d’éliminer ou de considérer les facteurs aggravants tels que le tabagisme, un plombage ou appareil dentaire mal ajusté retenant la plaque (couronne, prothèse amovible, appareil d’orthodontie), certains médicaments ou maladies (diabète…).

Pour traiter une maladie du parodonte évoluée, tout dépendra du stade (de 1 à 4 selon la complexité, la sévérité et l’étendue de la parodontite) et de son grade (de A à C selon le taux de progression) : détartrage-surfaçage radiculaire et éventuellement traitements chirurgicaux par le chirurgien-dentiste seront nécessaires.

Une maintenance à vie, qui consiste en une hygiène bucco-dentaire rigoureuse et des détartrages réguliers, sera nécessaire pour éviter ou intercepter les récidives.

Comment prévenir la maladie parodontale ?

En veillant à prévenir l’apparition d’une gingivite grâce à une bonne hygiène bucco-dentaire et en traitant toute maladie parodontale dès les premiers signes d’inflammation. Les soins bucco-dentaires quotidiens reposent sur le brossage des dents deux fois par jour avec une brosse à brins souples pour ne pas endommager les gencives et un dentifrice au fluor. À compléter par le passage du fil dentaire et/ou de brossettes interdentaires pour déloger la plaque dentaire y compris dans les espaces inaccessibles aux brins de la brosse. Des bains de bouche peuvent également être conseillés par le chirurgien-dentiste. Enfin, prévoir un détartrage une fois par an.