Vous êtes actuellement sur:

G.U.M France

Pour trouver un point de vente, merci d'indiquer votre pays & votre langue. Vous serez redirigé vers le site de votre pays.

  • Royaume-Uni
  • Belgique
  • Allemagne
  • Danemark
  • Espagne
  • Finlande
  • France
  • Grèce
  • Italie
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • Portugal
  • Suède
Femme ayant mal aux dents chez le dentiste

Comprendre et prévenir le mal de dent

Les douleurs dentaires peuvent être insupportables au point d’entraver le bien-être quotidien. Si vous en souffrez, il est impératif de consulter au plus vite votre chirurgien-dentiste pour bénéficier du meilleur traitement et ne pas laisser sa cause s’aggraver. Certaines douleurs peuvent en effet traduire une infection dentaire ou parodontale qui peut avoir des conséquences graves.

Pourquoi j’ai mal aux dents ?

Comment prévenir le mal de dents ?

Comment calmer un mal de dent ?

Pourquoi j’ai mal aux dents ?

Les causes du mal aux dents sont multiples et pas toujours faciles à identifier. Les nerfs contenus dans les dents sont en effet reliés aux gencives et à toutes les régions du visage : joue, narines, bouche, lèvres, menton, région sous l’œil et oreille, ce qui fait que la douleur localisée dans une dent irradie largement au-delà de son point d’origine. Comment alors savoir pourquoi vous avez mal ?

Sensibilité dentaire

Si vous ressentez une douleur dentaire vive et lancinante en mangeant une glace, en avalant un chocolat chaud, ou encore en inspirant un filet d’air froid… Vous souffrez sans doute de sensibilité dentaire dite également hypersensibilité dentinaire. Cette douleur dentaire peut être occasionnelle, cyclique, ou bien constante. Dans tous les cas de figure, elle peut s’avérer gênante au quotidien.

A quoi est due cette sensibilité dentaire ?

Quand la couche d’émail qui recouvre les dents s’use ou bien est altérée ou détruite par une consommation excessive d’aliments acides par exemple, elle fait apparaître la couche inférieure de la dent, la dentine. Or, la dentine est constituée d’une multitude de petits canaux creux, les tubuli dentinaires, qui communiquent avec  la pulpe dentaire, elle-même traversée de vaisseaux sanguins et de terminaisons nerveuses, très réactives aux stimuli.

Collets sensibles

Les collets sont les bases des couronnes dentaires, au niveau de la jonction avec les racines des dents, là où la couche d’émail devient beaucoup plus fine que sur les autres surfaces dentaires et s’arrête. Ils sont normalement protégés par la gencive sur leur partie basse.

Si vos collets sont sensibles au toucher, lors du brossage ou du passage d’un fil dentaire, c’est que votre gencive s’est rétractée et ne les protège plus et que votre émail s’est usé et que les racines dentaires non recouvertes d’émail sont exposées. Ce phénomène de rétractation peut être provoqué par une maladie des gencives, la parodontite, qui entraîne une destruction des tissus de soutien de la dent dont la gencive et donc leur rétraction. La rétraction de la gencive peut aussi être due à un brossage traumatique.

Carie dentaire

Une douleur subite, aigüe mais inconstante localisée précisément sur une dent et qui se manifeste quand vous mastiquez traduit le plus souvent la présence d’une carie.

La carie est provoquée par le développement de la plaque dentaire dont les bactéries produisent des acides qui déminéralisent l’émail, puis la dentine. C’est la cause principale des douleurs dentaires.

La douleur évolue avec le volume de la carie. A ses débuts, la carie est indolore car seul l’émail est atteint et il ne communique avec aucun nerf. Puis elle progresse vers l’intérieur de la dent en creusant un trou qui finit par atteindre la dentine, qui elle est sensible car en relation avec la pulpe.

Rage de dents

Si la carie n’est pas soignée, elle atteint la pulpe dentaire au cœur de la dentine et provoque une forte inflammation de la pulpe dite pulpite ou plus familièrement « rage de dents ». Cette inflammation provoque une douleur insupportable, intense, lancinante et continue, qui irradie toute la zone du visage du côté de la dent infectée.

Abcès dentaire

Si les germes s’accumulent et atteignent l’extrémité de la racine des dents et que s’y forme du pus, c’est l’abcès dentaire, stade ultime de la carie. La douleur survient souvent brutalement. Elle devient alors continue et pulsatile, c’est-à-dire qu’elle suit les battements du cœur. Un simple contact avec la zone infectée déclenche une douleur insupportable. La douleur se propage parfois jusqu’à l’oreille et le cou du côté de la dent malade. Fièvre et ganglions gonflés l’accompagnent.

Gingivite et parodontite

Une gencive enflammée est souvent signe de gingivite. Celle-ci peut évoluer en parodontite (par atteint de l’ensemble des tissus de soutien de la dent) et rester silencieuse, c’est-à-dire indolore, à. La douleur évolue tardivement, passant progressivement d’une sensibilité des dents, à des douleurs des gencives, l’apparition de poches bactériennes entre les dents et les gencives et d’éventuels abcès parodontaux. Les dents se déchaussent et leurs collets deviennent sensibles. 

Autres causes de mal aux dents

De nombreuses situations peuvent générer une douleur au niveau des dents :

Le bruxisme : les personnes atteintes de bruxisme grincent des dents ou serrent fortement les mâchoires. Il en résulte une usure de l’émail et donc une hypersensibilité dentinaire.

Les dents de sagesse qui, en ayant du mal à sortir, provoquent une inflammation appelée péricoronarite.

Les dents fêlées ou fracturées suite à un traumatisme.

Comment prévenir le mal de dents ?

Seule une excellente hygiène bucco-dentaire, base de la santé dentaire, associée à une bonne hygiène de vie, contribuent à prévenir les douleurs dentaires, à condition d’être complétées par un suivi régulier chez le dentiste.

Les fondamentaux de l’hygiène dentaire

Pour combattre la plaque dentaire et la formation du tartre, et donc prévenir caries  dentaires et maladies des gencives à l’origine des douleurs, adoptez ce rituel  quotidien :

  • Deux fois par jour après les repas, nettoyez vos dents pendant deux minutes avec une brosse à dents souple et un dentifrice fluoré ou adapté à votre besoin (gencives sensibles, hypersensibilité dentaire…),
  • Recrachez le dentifrice,
  • Complémentez le brossage des dents en passant un fil dentaire ou une brossette interdentaire entre vos dents pour nettoyer les espaces interdentaires dans lesquels s’accumulent des résidus alimentaires et la plaque,
  • Finissez avec un bain de bouche à usage quotidien.

Une bonne hygiène de vie pour des dents saines

Alcool et tabac ont un impact néfaste sur la santé des dents, essayez donc de les éviter ou d’en limiter la consommation. L’alcool modifie la flore buccale et favorise les conditions d’apparition des maladies buccales. Consommé à l’excès, il engendre un défaut de cicatrisation. Il peut aussi irriter les gencives et provoquer une inflammation gingivale.

Le tabac quant à lui limite l’oxygénation des gencives et augmente ainsi leur vulnérabilité aux attaques bactériennes. Il perturbe la flore bactérienne et engendre un défaut de cicatrisation des tissus parodontaux.

Un suivi chez le dentiste

Prévoyez une visite chez le dentiste deux fois par an. Cette visite de routine est l’occasion d’un détartrage indispensable et elle lui permet d’examiner votre dentition, de soigner les petites caries débutantes et de détecter les éventuelles pathologies dès leur début.

Comment calmer un mal de dent ?

Pour mettre fin à une douleur dentaire, c’est à votre dentiste qu’il faut vous adresser le plus vite possible. Plus le diagnostic est posé tôt, plus le traitement sera facilité et plus vite vous serez soulagé.

Traitement de l’hypersensibilité dentinaire

En fonction de son diagnostic, le chirurgien-dentiste pourra vous conseiller des solutions à appliquer à domicile. Si vos douleurs sont dues à un brossage traumatique, il vous proposera d’adopter un autre matériel et une autre technique de brossage, et d’utiliser des dentifrices et bains de bouche spécifiques à haute teneur en fluor ou autres agents désensibilisants.

Dans certains cas, il fabriquera et vous fera porter des gouttières fluorées et/ou appliquera du vernis fluoré ou des agents de reminéralisation.

Dans les cas plus sévères, un traitement restaurateur ou une chirurgie des gencives peut être envisagé.

Traitements d’une carie

Le traitement de la carie dépend de son stade de développement mais le dentiste conservera toujours le plus possible de tissus dentaires pour maintenir la dent vivante. La cavité de la carie peut être comblée avec un amalgame dentaire ou une résine composite ou des éléments céramiques. Mais si la pulpe dentaire est atteinte, la dent sera dévitalisée et une couronne posée par-dessus peut être nécessaire.

Traitement d’un abcès dentaire

Le dentiste évacue d’abord le pus de l’abcès. Il  réalise ensuite un traitement des racines dentaires et une reconstruction prothétique si nécessaire ou, si la dent est trop délabrée, l’extrait et la remplace par une prothèse. 

Traitement de la gingivite ou de la parodontite

En plus du détartrage classique, le dentiste pourra procéder à un surfaçage radiculaire (parfois sous anesthésie locale si nécessaire) afin d’éliminer la plaque et le tartre situés sous la gencive et faciliter son ré attachement de la gencive sur les racines dentaires.

Si la maladie parodontale est très avancée, le dentiste peut envisager un traitement chirurgical pour mieux accéder aux surfaces dentaires profondes contaminées pour les nettoyer et potentiellement restaurer la perte de matière osseuse ou gingivale.