Vous êtes actuellement sur:

G.U.M France

Pour trouver un point de vente, merci d'indiquer votre pays & votre langue. Vous serez redirigé vers le site de votre pays.

  • Royaume-Uni
  • Belgique
  • Allemagne
  • Danemark
  • Espagne
  • Finlande
  • France
  • Grèce
  • Italie
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • Portugal
  • Suède
Femme en train de boire un verre d'eau

Pourquoi a-t-on la bouche sèche ? Quelles solutions ?

La bouche sèche est liée à une diminution de la quantité de salive. Cette sècheresse buccale peut entrainer de nombreux inconforts, mais aussi à plus long terme des complications non négligeables, comme des caries ou des troubles du sommeil. En effet, on sous-estime souvent le rôle essentiel de la salive. Alors autant s’en occuper dès les premiers signes.

Quels sont les rôles de la salive ? 

Comment reconnaitre une bouche sèche ? 

Les causes de la bouche sèche

Quelles conséquences ou complications en cas de sècheresse buccale ?

Bouche sèche que faire ? 

Quels traitements contre la bouche sèche ?

Vocabulaire

Sensation de bouche sèche : xérostomie.

Sécrétion salivaire diminuée : hyposialie.

Absence de salive : asialie.

Quels sont les rôles de la salive ?

La salive humidifie la bouche, mais pas seulement. Elle assure le confort buccal et aide à prévenir de nombreuses affections (1).

  • La salive contribue à la bonne santé des muqueuses et les protège des infections.
  • Elle constitue un rempart contre les microbes (bactéries, virus, champignons) venant de l’extérieur, susceptibles de pénétrer dans l’organisme par la bouche.
  • Elle reminéralise et protège l’émail des dents en neutralisant l’acidité des aliments et les acides produits par les bactéries présentes dans la plaque dentaire.
  • Grâce à ses enzymes salivaires, elle participe à la toute première étape de la digestion.
  • En se mélangeant aux aliments, elle permet aussi la perception du goût.
  • La salive nous aide à mâcher et à avaler nos aliments. 
  • Enfin, en lubrifiant les muqueuses, elle facilite la déglutition et la parole, la production des sons. 

Xérostomie : 30% des plus de 65 ans

La bouche sèche est une affection très fréquente qui touche environ 1 adulte sur 5 et plus particulièrement les femmes (5). Sa prévalence augmente aussi nettement avec l’âge : 6% à 50 ans, 15% à 65 ans et 30% après 65 ans (2). 

Comment reconnaitre une bouche sèche ?

Sans cumuler tous les symptômes, la bouche sèche peut s’accompagner de manifestations très variées et d’intensité variable d’une personne à une autre, selon sa sensibilité, son état de santé et son âge (3).

Une personne en manque de salive a plus souvent soif.

Elle a la sensation d’avoir une langue épaisse, pâteuse, et la gorge sèche, collante, irritée.

Ses lèvres sont sèches, gercées et fendillées.

Les fissures aux coins de la bouche sont douloureuses.

Les mycoses buccales, les aphtes et les ulcères buccaux sont plus fréquents.

Les gencives sont irritées et saignent facilement.

La perception du goût est diminuée (dysgueusie).

Une faible salivation entraine des difficultés pour manger et parler.

La mauvaise haleine accompagne l’hyposialie.

L’appareil dentaire est inconfortable, plus difficile à supporter.

La qualité de vie est altérée en raison de douleurs, d’une gêne et de difficultés à communiquer, avec diminution de la confiance en soi.

La sensation de bouche sèche peut entrainer des troubles du sommeil avec des réveils nocturnes.

Enfin, le risque de problèmes bucco-dentaires est accru. 

Les troubles des glandes salivaires

Les glandes salivaires peuvent être directement atteintes par une infection, des calculs (formation de cristaux) ou plus rarement une tumeur. Elles peuvent alors être douloureuses à la salivation, avec un gonflement de la mâchoire ou au niveau de l’oreille. Le débit de la salive peut alors être affecté dans un sens ou dans l’autre : salivation intense, diminuée (hyposialie) ou stoppée (asialie) (4). 

Les causes de la bouche sèche

Certains médicaments

De très nombreux médicaments ont pour effets indésirables de diminuer la salivation. C’est le cas des diurétiques, des antihistaminiques, des antihypertenseurs, des anxiolytiques, antidépresseurs, neuroleptiques, certains antalgiques, anticholinergiques (maladie de Parkinson), etc.

Autrement dit, si vous suivez un traitement contre la dépression, l'hypertension, les maladies cardiovasculaires, les allergies, l'asthme, l'épilepsie, le rhume, la douleur, l'inflammation ou encore l'incontinence urinaire, et que vous avez la bouche sèche, parlez-en à votre médecin, vos médicaments peuvent être en cause.

Les chimiothérapies et radiothérapies du visage sont aussi susceptibles d’altérer la production de salive par les glandes salivaires.

L’âge

La salive est un liquide humidifiant, incolore et visqueux qui est produit par plusieurs glandes : les glandes salivaires submandibulaires, parotides et sublinguales, soit 6 au total (2 de chaque côté). 

Au fil du vieillissement, leur production s’amenuise naturellement, induisant une bouche sèche permanente.

La déshydratation

Elle se traduit par une soif intense et un assèchement des lèvres.

Certaines maladies

C’est le cas du sida, du diabète, d’une maladie rénale chronique, de la maladie d’Alzheimer et des maladies auto-immunes telles que la polyarthrite rhumatoïde et le syndrome de Gougerot-Sjögren (aussi appelé syndrome sec) qui affecte toutes les muqueuses : buccales, oculaires et génitales.

Les maladies qui déshydratent comme celles qui induisent de la fièvre, des diarrhées ou qui encombrent le nez tel que le rhume ou la rhinite allergique, contribuent également à raréfier la salive.

Mais aussi…

L’assèchement buccal peut encore avoir d’autres origines : une carence en vitamines, le stress, la respiration par la bouche, les fluctuations hormonales, une maladie des glandes salivaires, une chirurgie ou une radiothérapie de la tête et du cou (5).

Quelles conséquences ou complications en cas de sècheresse buccale ?

Outre le fait d’avoir du mal à parler, mâcher, avaler et à apprécier le goût des aliments, la bouche sèche peut entrainer de nombreuses complications plus ou moins sévères.

Des problèmes bucco-dentaires

Lorsque la salive vient à manquer, le nettoyage naturel des dents se fait mal, les débris alimentaires ne sont pas correctement évacués, ils s’accumulent et contribuent à la formation de la plaque dentaire. Celle-ci héberge des bactéries qui se nourrissent du sucre alimentaire et rejettent des acides agressifs pour l’émail. Résultat, le risque de carie augmente. Ce phénomène est amplifié par une salive qui remplit mal son rôle reminéralisant de l’émail. Elle s’acquitte aussi très mal de son rôle tampon visant à neutraliser les acides.

Les dents sont fragilisées et la plaque dentaire qui progresse provoque une inflammation des gencives, de sorte que le risque de gingivite est également accru en cas de bouche sèche. Or une gingivite qui s’étend aux autres tissus de soutien des dents peut avoir pour stade ultime un déchaussement et une perte de dents. 

La bouche sèche s’accompagne encore d’autres inconvénients :

  • Des débris alimentaires s’infiltrent aussi sous les prothèses dentaires générant des inconforts et une plus grande difficulté à les supporter.
  • Une mauvaise haleine.
  • Des irritations ou brûlures buccales et des lésions (lèvres gercées, fissures aux coins des lèvres).
  • Un risque de mycose, d’aphte et d’autres ulcérations accru.

Bouche sèche que faire ?

Recommandations et astuces

  • Buvez très souvent par petites gorgées tout au long de la journée, la nuit également si vous vous réveillez.
  • Rincez à l’eau votre bouche ou humidifiez-la avec un brumisateur, notamment avant les repas.
  • Vous pouvez utiliser une solution de bicarbonate de sodium (1 cuillère à café dans un verre d’eau) qui a l’avantage de neutraliser l’acidité buccale.
  • Évitez les grignotages, les boissons et les aliments acides et sucrés, car ils augmentent l’érosion de l’émail et le risque de caries.
  • Privilégiez les aliments mous et riches en eau : soupes, compotes, purées, légumes cuits, fruit frais (orange, melon, ananas…).
  • Mâchez des gommes ou chewing-gums sans sucre pour stimuler votre production de salive. Vous pouvez aussi sucer des bonbons sans sucre.
  • Évitez les boissons qui déshydratent comme l’alcool et le café, les plats épicés et les aliments très salés (chips, cacahuètes, biscuits salés…).
  • Faites le plein de vitamines et minéraux (vitamine C, zinc, sélénium, cuivre) pour booster votre système immunitaire et mieux résister aux infections.
  • Appliquez régulièrement un baume sur vos lèvres sèches.
  • Arrêtez de fumer.
  • Veillez à bien respirer par le nez et non par la bouche.
  • Ne négligez pas votre hygiène bucco-dentaire : brossage des dents 2 fois par jour pendant 2 minutes avec une brosse à brins souples et un dentifrice au fluor, à compléter avec le passage d’une brossette interdentaire ou d’un fil dentaire pour éliminer les débris alimentaires et la plaque dentaire jusqu’entre les dents.
  • Brossez votre langue pour la débarrasser des bactéries responsables de la mauvaise haleine, avec votre brosse à dents ou un gratte langue.
  • Nettoyez plus souvent vos prothèses dentaires.
  • Consultez votre chirurgien-dentiste au moindre doute et au moins une fois par an.

Bouche sèche la nuit ?

La bouche sèche peut vous réveiller plusieurs fois au cours de la nuit, avec une désagréable sensation de sècheresse, une respiration difficile et des difficultés à vous rendormir.

  • Ayez toujours à côté de votre lit une bouteille d’eau et buvez par petites gorgées.
  • Le matin, réhydratez-vous avec un petit-déjeuner riche en liquides, smoothies et en fruits frais.
  • Installez un humidificateur dans votre chambre.
  • Evitez si possible de dormir la bouche ouverte, car le passage de l’air par la bouche et la gorge accentue la sècheresse de la cavité buccale. Si nécessaire, consultez votre médecin pour en déterminer la cause.
  • Lisez la notice de vos médicaments à la rubrique effets indésirables à la recherche d’un effet éventuel sur la sécrétion salivaire. Si c’est le cas, ne stoppez pas de vous-même votre traitement, mais parler-en à votre médecin (6).  

Si ces solutions sont insuffisantes, consultez votre médecin traitant. Il existe des traitements médicamenteux spécifiques contre la bouche sèche.

Quels traitements contre la bouche sèche ?

La première chose à faire est d’identifier la cause pour mieux l’éliminer lorsque cela est possible. Votre médecin est là pour vous y aider. Par exemple, vous réhydrater ou modifier votre traitement médicamenteux, diminuer son dosage ou sa répartition dans la journée.

Il existe des produits locaux spécialement conçus pour soulager la bouche sèche, sous forme de gel ou de spray, qui hydratent, protègent la muqueuse buccale et apaisent. Ce sont des substituts de salive, des lubrifiants buccaux ou des humidifiants à renouveler plusieurs fois par jour et particulièrement avant les repas et au coucher. Les bains de bouche bicarbonatés quant à eux contribuent à diminuer l’acidité et à prévenir les mycoses de la bouche.

Deux traitements médicamenteux sont également disponibles, parlez-en à votre médecin pour savoir s’ils vous sont indiqués (7).

Consultez votre dentiste pour renforcer votre résistance aux caries. Il peut vous proposer l’application d’un vernis fluoré sur vos dents ou l’utilisation d’un gel ou dentifrice concentré en fluor, en plus d’un détartrage pour éliminer tartre et plaque dentaire.

Il est important de trouver une solution contre la sècheresse buccale pour retrouver une meilleure qualité de vie et diminuer les problèmes d’élocution, les gênes, douleurs, troubles du sommeil, et affections bucco-dentaires.

 

Sources :

(1) Union française pour la santé bucco-dentaire, Bouche sèche : comment régler les problèmes de débit salivaire ?, http://www.ufsbd.fr/wp-content/uploads/2013/08/fiche-bouche-seche.pdf.

(2) Le portail de la médecine bucco-dentaire, https://www.information-dentaire.fr/formations/xerostomie-ou-hyposialie/?_ga=2.57992745.2068050557.1626942043-780398673.1572024075.

(3) Sècheresse de la boucher, Ameli, 9 novembre 2020, https://www.ameli.fr/alpes-maritimes/assure/sante/themes/secheresse-bouche/definition-symptomes-causes.

(4) Vidal, Bouche sèche, 12 avril 2021, https://www.vidal.fr/maladies/bouche-dents/bouche-seche.html.

(5) Zoom sur… La bouche sèche, GUM, Brochure patient, https://professional.sunstargum.com/content/dam/sunstar-europe/gum/documents/brochures/Patient-Brochure-Dry-Mouth-C3-21-FR.pdf

(6) Bouche sèche : causes, solutions et prévention, GUM, 25 février 2021

(7) La consultation et le traitement en cas de sécheresse de la bouche, Ameli, 9 novembre 2020, https://www.ameli.fr/alpes-maritimes/assure/sante/themes/secheresse-bouche/consultation-traitement