Vous êtes actuellement sur:

G.U.M France

Pour trouver un point de vente, merci d'indiquer votre pays & votre langue. Vous serez redirigé vers le site de votre pays.

  • Royaume-Uni
  • Belgique
  • Allemagne
  • Danemark
  • Espagne
  • Finlande
  • France
  • Grèce
  • Italie
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • Portugal
  • Suède
Femme mangeant

Comment réduire la sensibilité dentaire ?

Vos dents sont sensibles au chaud, au froid, à certains aliments ? Il s’agit sûrement d’une hypersensibilité dentinaire. En cause, une usure de l’émail ou une rétractation de la gencive exposant la dentine située à l’intérieur de vos dents, juste sous l’émail. Explications sur les dents sensibles et nos conseils pour atténuer une sensibilité dentaire et retrouver le plaisir de manger sans crainte.

La sensibilité dentaire est une douleur très fréquente

Comment savoir si on a les dents sensibles ?

A quoi est due cette sensibilité dentaire excessive ?

Dans quels cas la dentine se retrouve-t-elle exposée ?

Comment soulager la sensibilité dentaire ?

La sensibilité dentaire est une douleur très fréquente

Selon une étude menée chez de jeunes adultes, 42% des Européens de 18 à 35 ans en consultation chez leur dentiste signalent une hypersensibilité dentaire en réponse à un souffle d’air froid (1).

Comment savoir si on a les dents sensibles ?

Par définition, si le simple contact avec du chaud, du froid ou du sucre provoque une douleur dentaire diffuse d’intensité plus ou moins violente, vous avez des dents sensibles.

Plus concrètement, boire un thé brûlant ou déguster un sorbet glacé provoque chez vous de vives douleurs dentaires ? Votre sucrerie préférée vous fait désormais grimacer ? L’hypersensibilité dentinaire, c’est exactement ça, sauf que cette sensibilité excessive est également ressentie dans de très nombreuses autres situations : après avoir bu un jus de citron, en mangeant une salade trop vinaigrée ou tout autre aliment acide comme des groseilles, au contact de l’air froid comme chez le dentiste, lors du brossage, en vous rinçant les dents, etc...

C’est ainsi que certains gestes de la vie quotidienne peuvent être redoutés et pas des moindres : boire, manger, se brosser les dents… 

On peut donc définir l’hypersensibilité dentinaire comme :

- des douleurs dentaires diffuses (ressemblant à la douleur d’une carie, mais touchant l’ensemble des dents)

- qui sont déclenchées par différents types de stimuli :

  • thermiques (contact des dents avec du chaud ou du froid),
  • chimiques (contact avec des boissons ou des aliments sucrés ou acides),
  • mécaniques (lors du brossage, contact douloureux avec les couverts…).

A quoi est due cette sensibilité dentaire excessive ?

L’hypersensibilité dentinaire est due comme son nom l’indique à une exposition de la dentine.

La dentine est une des structures de la dent située entre l’émail et la pulpe, partie centrale de la dent.

Elle est donc normalement protégée par l’émail au niveau de la couronne et par la gencive et le cément au niveau de la racine.

Lorsque cette protection est prise à défaut, la dentine se retrouve directement exposée aux stimuli qu’elle transmet à la pulpe. En effet, cette structure poreuse composée de petits canaux, les tubules ou tubuli dentinaires, propage facilement le chaud, le froid, les acides jusqu’à la pulpe. Cette dernière abritant notamment des nerfs, des messages nerveux de douleur sont véhiculés jusqu’au cerveau. 

Structure de la dent

L’émail est la couche protectrice  blanche semi translucide et brillante qui recouvre nos dents. Il est composé à 96% de minéraux, ce qui en fait la substance la plus dure du corps humain. L’émail dentaire est encore plus résistant que l’os. Cette dureté s’accompagne aussi d’une grande durabilité. Nos dents sont faites pour durer toute la vie et nous permettre la mastication, mais aussi de déchiqueter, mordre et croquer à pleines dents.

Ceci dit, certaines agressions peuvent endommager l’émail. Il faut savoir que notre corps maintient en permanence un subtil équilibre entre processus de déminéralisation et reminéralisation : les brèves périodes d’exposition acide affaiblissement la densité de l’émail, tandis que la salive riche en minéraux la restaure. Mais lorsque cet équilibre est rompu, il y a alors destruction progressive de l’émail et seul le chirurgien-dentiste pourra en utilisant différentes stratégies remplacer ou renforcer l’émail (obturation ou occlusion avec un composite-plombage, couronne, facette…) (2).

Dans quels cas la dentine se retrouve-t-elle exposée ?

L’érosion ou l’usure de l’émail

Toutes les situations susceptibles d’éroder l’émail augmentent le risque de dents sensibles et de sensations douloureuses, à commencer par le vieillissement, mais aussi :

  •  un brossage inadéquat ou trop agressif,
  • la consommation de boissons ou d’aliments trop acides qui déminéralisent l’émail et augmentent la porosité des dents (sodas, jus d’agrumes, vin blanc…),
  • les vomissements répétés ou régurgitations acides fréquentes (troubles du comportement alimentaire - boulimie et anorexie, reflux gastro-œsophagien, chimiothérapies, grossesse…).

La carie

La carie est une lésion de l’émail bien connue pour provoquer de vives douleurs dentaires, car justement elle met à nu la dentine en provoquant la déminéralisation localisée de l’émail.

La rétractation des gencives

Il faut bien comprendre que sous la gencive, la dent n’est plus recouverte d’émail, mais d’une mince couche de cément. Il suffit donc d’une rétractation de la gencive pour que la dentine se retrouve exposée. La première cause de rétractation gingivale est le tartre. Celui-ci se forme à partir de la plaque dentaire et particulièrement dans les zones difficiles d’accès aux soins bucco-dentaires quotidiens que sont les jonctions entre la dent et la gencive. L’accumulation de tartre à ces endroits repousse la gencive, découvrant le cément et exposant la dentine aux différents stimuli thermiques, chimiques et mécaniques.    

Comment soulager la sensibilité dentaire ?

Procédez à des soins bucco-dentaires complets et doux

À la longue, une mauvaise hygiène bucco-dentaire comme l’usage d’une brosse à dents à brins durs ou un geste trop agressif peut user l’émail. Privilégiez les brins souples et procédez à un brossage méthodique pour accéder à toutes les surfaces des dents sans excès inutiles sur certaines zones sensibles.

Le brossage horizontal est à proscrire car il repousse les gencives : donc toujours vertical, de la gencive vers la dent (du rouge vers le blanc). Complétez le brossage par le passage du fil dentaire ou d’une brossette interdentaire pour bien nettoyer les espaces entre les dents.

Utilisez un dentifrice et un bain de bouche spécialement conçus pour les dents sensibles. N’hésitez pas à demander conseil à votre chirurgien-dentiste ou à votre pharmacien.

Dans tous les cas, la visite annuelle chez le dentiste s’impose pour un détartrage.

Brosse à dents GUM® SensiVital®

Brosse à dents GUM® SensiVital®

Dentifrice GUM® SensiVital® +

Dentifrice GUM SensiVital +

Bain de bouche GUM® SensiVital® +

Bain de bouche GUM SensiVital +

Les dentifrices pour dents sensibles contiennent généralement des actifs qui obstruent les tubuli dentinaires ou contribuent à désensibiliser les terminaisons de la pulpe. N’hésitez pas à laisser un film de dentifrice sur vos dents après le brossage (donc sans rincer la bouche), quitte à remettre un peu de ce dentifrice sur les dents particulièrement sensibles.

Enfin, le dentiste dispose de produits désensibilisants, comme des vernis dont l’application vise là encore à combler la porosité de la dentine (3).

Evitez le trop chaud ou trop froid

Inutile de fragiliser davantage l’émail et d’exacerber votre mal de dents en consommant du très chaud ou du très froid. Si vous ne pouvez pas vous passer de boire glacé, utilisez une paille pour limiter le contact du froid avec les dents. Évitez aussi de croquer les glaçons, pensez à la santé des dents !

Pas trop sucré ni trop d’acidité

Limitez tout ce qui est très sucré et acide : sodas (light ou non), boissons énergétiques, vin blanc, vinaigre, fruits acides comme les groseilles, les agrumes et particulièrement le citron et le pamplemousse. Prudence également avec les médicaments à base de vitamine C.

Et après le sucré ou l’acide, attendez une demi-heure avant de vous laver les dents.

Abandonnez le grignotage

Les apports trop réguliers de sucre augmentent le risque de carie. En effet, en présence de sucre, les bactéries buccales se développent et produisent des acides susceptibles d’endommager l’émail. Après chaque collation, des débris alimentaires restent coincés entre les dents, augmentant le temps de contact avec les acides et la formation de plaque dentaire.

Lorsqu’une collation est indispensable, évitez les aliments très acides et sucrés, et terminez par un grand verre d’eau pour « laver » votre bouche.

Réagissez rapidement en cas de gingivite

La gingivite est une inflammation des gencives provoquée par l’accumulation de plaque dentaire. Les bactéries contenues dans cette dernière peuvent favoriser l’usure et les lésions de l’émail de vos dents, ainsi qu’une récession des gencives. Si malgré une amélioration de votre hygiène bucco-dentaire vos gencives restent rouges et gonflées avec des saignements au brossage, n’hésitez pas à consulter un dentiste pour un détartrage (minimum une fois par an) et afin de limiter tout risque de complications de la maladie parodontale, dont le dernier stade est à risque de déchaussement des dents avec perte de dents.

Evitez de vous ronger les ongles

À la longue cette habitude est abrasive pour l’émail et peut ébrécher vos dents. Vous pouvez appliquer un vernis à ongles au goût amer pour rompre avec cette mauvaise habitude. 

Repérez et traitez le bruxisme

Le réflexe de serrer et de grincer des dents appelé bruxisme peut là encore provoquer une usure prématurée de l’émail avec risque de dents ébréchées. Outre la relaxation, le port d’un protège-dents pendant la nuit peut vous aider à limiter les conséquences.

Au moindre doute et en l’absence d’amélioration, rendez-vous chez le dentiste.

 

Sources

(1) Nicola Xania West et al., Prevalence of dentine hypersensitivity and study of associated factors: a European population-based cross-sectional study, J Dent, 2013, 41(10):841-51, DOI: 10.1016/j.jdent.2013.07.017

(2) American Dental Association (ADA), Mouth Healthy, 5 Reasons your smile is stronger than you think, https://www.mouthhealthy.org/en/fun-teeth-facts-part-2.

(3) Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD), Fiche conseil, Hypersensibilité dentaire, http://www.ufsbd.fr/wp-content/uploads/2016/06/Fiche-conseil-HYPERSENSIBILITE-DENTAIRE.pdf