Vous êtes actuellement sur:

G.U.M France

Pour trouver un point de vente, merci d'indiquer votre pays & votre langue. Vous serez redirigé vers le site de votre pays.

  • Royaume-Uni
  • Belgique
  • Allemagne
  • Danemark
  • Espagne
  • Finlande
  • France
  • Grèce
  • Italie
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • Portugal
  • Suède
Jeune garçon avec un appareil dentaire

Tout savoir sur l'appareil dentaire

Des dents qui se chevauchent, trop espacées, trop en avant ou trop en arrière ? L’orthodontie est un traitement dentaire qui a pour objectif de corriger l’alignement des dents. En améliorant le sourire, ce réalignement a un but esthétique, mais pas seulement. Il a également un objectif fonctionnel comme améliorer l’élocution, la mastication ou la respiration.

Les malpositions dentaires sont fréquentes. Elles sont dues à des malformations, à des troubles de la croissance au niveau des maxillaires ou des os de la face, ou à de mauvaises habitudes de succion du pouce ou de la tétine. Elles peuvent affecter l’apparence d’un sourire ou entrainer des troubles fonctionnels. Le traitement orthodontique permet de corriger les mauvaises positions des mâchoires et des dents et de retrouver une occlusion dentaire satisfaisante.  

Pourquoi est-ce si important de rétablir un bon alignement des dents ?

Quel bilan et quels examens complémentaires avant un traitement orthodontique ?

Quelles sont les différentes techniques d'orthodontie ?

À quel âge peut-on recourir à l’orthodontie ?

Des soins dentaires spécial orthodontie

Irritations, sensibilité et blessures

Un traitement d’orthodontie ne dispense pas des visites chez le dentiste

Quelles précautions alimentaires ?

Et après le traitement orthodontique ?

Pourquoi est-ce si important de rétablir un bon alignement des dents ?

  • Outre un beau sourire qui contribue à l’estime de soi, le réalignement dentaire a des bénéfices fonctionnels et permettra d’éviter les problèmes d’élocution, de respiration, de déglutition et de mastication pouvant se traduire par des troubles digestifs.
  • Les malpositions des mâchoires et des dents peuvent aussi avoir des répercussions sur l’équilibre vertébral à l’origine d’un mal de dos.
  • Certaines positions dentaires augmentent le risque de traumatismes et de fractures.
  • Une occlusion imparfaite des mâchoires (liée à une déviation ou asymétrie des mâchoires peut favoriser les atteintes de l’os qui supportent les dents et donc le risque de déchaussement et de perte de dents.
  • Enfin, un mauvais alignement entrave les soins dentaires quotidiens, lesquels sont en relation directe avec le risque de caries dentaires et de maladies des gencives (maladies parodontales).

On retiendra que les visées du traitement orthodontique sont bien plus larges que l’esthétique d’un sourire et la seule santé bucco-dentaire (1).


La dysharmonie dentaire

Elle se traduit par une mauvaise occlusion entre l’arcade dentaire supérieure et inférieure.

On distingue :

La dysharmonie dento-maxillaire, où la taille des arcades n’est pas suffisante pour accueillir toutes les dents permanentes. On parle d’encombrement dentaire.

La dysharmonie dento-dentaire, lorsqu’une dent ou un groupe de dents est mal positionné.

Quel bilan et quels examens complémentaires avant un traitement orthodontique ?

Le bilan orthodontique est nécessaire pour définir les objectifs du traitement. C’est seulement ensuite que le choix de l’appareil sera proposé au patient.

Il comprend un examen clinique (antécédents, habitudes comme la succion du pouce, forme du visage, du sourire, des arcades maxillaires et mandibulaires, évaluations fonctionnelles de la ventilation, déglutition, phonation, mastication…).

Il est complété par des examens complémentaires radiographiques, notamment de la tête pour déterminer l’âge osseux et des moulages ou empreintes dentaires (2).

Quelles sont les différentes techniques d’orthodontie ?

Pour redresser les dents, l’orthodontiste dispose de plusieurs types d’appareils. Le choix dépend en premier lieu de l’objectif puis des préférences du patient.

Il existe des appareils mobiles et des appareils fixes, plus ou moins discrets, voire invisibles pour certains.

Les appareils amovibles

Ils sont réservés à des défauts dentaires mineurs (correction localisée et de l’orientation de la couronne dentaire). Il s’agit de gouttières qui recouvrent les dents, à porter très régulièrement (au moins 20 heures par jour). En effet, l’efficacité dépend du nombre d’heures durant lesquelles elles sont portées. Le patient a généralement le choix du coloris et certaines peuvent même être pailletées. Les adultes ont aussi la possibilité de les choisir transparentes pour une grande discrétion. 

Les appareils fixes

Ils sont composés de bagues (ou brackets) généralement métalliques collées sur les dents et reliées à un arc métallique. En jouant sur le réglage de cet arc, il est possible de corriger progressivement l’orientation de chaque dent de façon très précise et dans toutes les directions (3). Il est également possible de relier l’arcade supérieure et inférieure avec des dispositifs élastiques de tension variable.

Dans certains cas, afin de rendre l’appareillage invisible, les brackets sont fixés non pas sur la face externe visible de la dent mais sur la face intérieure. On parle d’orthodontie linguale. Mais cet emplacement de l’appareillage n’est pas éligible à toutes les situations et rend plus difficile encore une hygiène bucco-dentaire efficace.

Enfin, toujours pour plus de discrétion, il existe des brackets non plus en métal mais en céramique et donc transparents. Inconvénients, ils sont plus volumineux, plus fragiles et plus chers.

À quel âge peut-on recourir à l’orthodontie ?

Même s’il est le plus souvent réalisé chez les enfants, le traitement orthodontique peut être mis en place à tout âge.

La Haute Autorité de Santé recommande un examen de dépistage orthodontique avant l’âge de 6 ans afin de s’assurer d’une croissance harmonieuse (4).

Un dépistage est ensuite recommandé à l’adolescence lorsque les dents définitives sont sorties, en moyenne vers l’âge de 12 ans. Entreprendre un traitement orthodontique à cette période permet de profiter de la fin de la croissance des mâchoires (5).

Chez l’adulte, une correction à but esthétique ou fonctionnel est possible à tout moment et reste efficace. L’inconvénient esthétique d’afficher un appareil dentaire n’est plus, car il existe désormais des appareillages très discrets (la gouttière transparente, l’appareil lingual, les brackets en céramique). Reste un frein non négligeable celui du coût, car le traitement n’est plus pris en charge par l’Assurance Maladie au-delà de 16 ans, et certains appareils orthodontiques peu visibles sont parmi les plus chers. Attention également, les « invisibles » ne s’adaptent pas à toutes les corrections.

Enfin, chez le senior, l’orthodontie peut encore aider à conserver ses dents. 

Devis et remboursement

Les tarifs des traitements orthodontiques sont libres et peuvent faire l’objet d’un dépassement d’honoraires. L’orthodontiste remet un devis sur lequel le montant remboursé par l’Assurance Maladie est indiqué, le reste à charge pouvant être pris en charge ou en partie par une mutuelle santé.

La prise en charge par la Caisse d’Assurance maladie se fait sur demande d’entente préalable et sous conditions : le traitement doit débuter avant le 16e anniversaire et pour un maximum de 6 périodes de 6 mois (6 semestres) et de 2 ans de contention (6).

Des soins dentaires spécial orthodontie

Que l’on soit appareillé ou non, les soins bucco-dentaires sont essentiels à tout âge. Mais lorsque l’on suit un traitement d’orthodontie, ils sont plus difficiles à réaliser et nécessitent de redoubler d’efforts pour limiter les risques de complications, notamment de caries et de gingivites (gencives rouges, gonflées et sujettes aux saignements).

Avec un appareillage, l’accès à toutes les surfaces des dents est beaucoup moins aisé tant au brossage qu’au passage des brossettes interdentaires. De plus, le pourtour des bagues constitue autant de refuges supplémentaires pour le développement de la plaque dentaire.

Quels sont les risques d’une hygiène bucco-dentaire insuffisante ?

Plus de plaque dentaire

L’appareil orthodontique augmente les surfaces sur lesquelles la plaque dentaire peut se développer. Si elle n’est pas suffisamment éliminée par le brossage quotidien, les bactéries qui la composent prolifèrent et augmentent le risque de caries et d’inflammation des gencives.

Des taches blanches sur les dents

Les bactéries présentes dans la plaque dentaire qui se développent autour des brackets, érodent l’émail en produisant des acides, à l’origine de taches blanches qui ne seront alors visibles que lorsque les brackets seront retirés en fin de traitement.…

Des taches noires ou caries dentaires

Si les bactéries poursuivent leur travail de déminéralisation de l’émail des dents, ce sont des taches noires qui risquent d’apparaitre, traduisant la présence de caries. Vite douloureuses, il est urgent de les traiter, ce qui peut aussi compliquer le traitement orthodontique.

Des gingivites

À la base des bagues dentaires, l’accumulation de plaque dentaire va progresser sous la gencive provoquant une inflammation appelée gingivite qui nécessite un traitement pour éviter le risque de parodontite (inflammation plus grave des tissus de soutien des dents).

Comment s’équiper ?

Bonne nouvelle, il existe des brosses à dents et des brossettes interdentaires spécialement conçues pour les personnes suivant un traitement d’orthodontie, notamment en termes de taille, de forme et d’inclinaison.

Le B.A.BA. du brossage

L’union française pour la santé bucco-dentaire recommande de se brosser les dents après chaque repas (3), ce qui fait au moins 3 brossages par jour pendant 2 minutes, avec passage des brossettes interdentaires y compris sous l’arc et tout autour des brackets. Utilisez une brosse à dents à brins souples avec une coupe adaptée et associez-la à un dentifrice fluoré. Si la tête de la brosse a une coupe en V, brossez délicatement à l’horizontale. Si votre brosse est standard, placez celle-ci à 45° pour nettoyer les faces externes et internes des dents en effectuant de petits mouvements allant de la gencive vers le haut de la dent.

Soyez très exhaustif et procédurier, mais aussi très délicat pour ne pas risquer de blesser vos gencives, d’endommager votre appareil ou de décoller des brackets.

Pour finir, utilisez un bain de bouche fluoré et antibactérien pour prolonger l’effet du brossage et ainsi mieux lutter contre la plaque dentaire.

Vous pouvez vérifier l’efficacité de vos soins bucco-dentaires à l’aide d’un produit révélateur de plaque. Au contact de la plaque dentaire, celui-ci se colore, indiquant les zones insuffisamment nettoyées.

Brossage des dents avec appareil dentaire

Brossage des dents avec une brosse spéciale "coupe en V"

Nettoyage interdentaire avec un appareil dentaire

Nettoyage interdentaire autour de l'appareil pour éliminer les résidus alimentaires

Révélateur de plaque sur appareil dentaire

Vérification du brossage à l'aide d'un révélateur de plaque dentaire

Irritations, sensibilités et blessures

Le traitement orthodontique n’est pas considéré comme douloureux. Il peut cependant entrainer une inflammation, des sensibilités, des gênes et de petites blessures. Ces inconforts sont plus fréquents en début de traitement et après un nouveau réglage de l’appareillage. Ils ne durent généralement que quelques jours et s’estompent rapidement.

Un traitement antidouleur comme le paracétamol est parfois indiqué en début d’orthodontie.

Cet aspect est à évoquer avec votre orthodontiste et n’hésitez pas à retourner le voir pour des ajustements. À noter que les arcs métalliques qui relient les brackets peuvent être piquants et coupants à l’intérieur des joues. Il suffit souvent de recourber l’extrémité d’un arc ou de le raccourcir.

Les brackets aussi sont parfois irritants, nécessitant l’application de cire orthodontique pour recouvrir les zones blessantes et éviter les lésions buccales.

Votre orthodontiste est là pour vous conseiller de sorte que votre traitement se déroule le plus efficacement et le plus confortablement possible.

Cire orthodontique sur l'appareil dentaire

Application de cire orthodontique sur les zones blessantes

Gamme GUM ORTHO

Notre gamme GUM® ORTHO est conçue pour conserver votre bouche propre et saine lorsque vous portez des bagues, un appareil de contention ou tout autre appareil orthodontique.

Un traitement d’orthodontie ne dispense pas des visites chez le dentiste

L’orthodontiste ne traite pas les caries ni les problèmes dentaires autres que ceux relatifs aux positionnements. Il peut cependant vous alerter s’il pense voir une carie débutante et vous recommander de prendre rendez-vous chez votre dentiste. De votre côté, soyez attentif aux douleurs dentaires et aux inflammations des gencives. La prévention est toujours la meilleure des solutions !

Quelques précautions alimentaires ?

Les aliments durs ou collants sont à éviter pour ne pas endommager votre appareil fixe (évidemment si vous êtes équipé d’un appareil amovible (gouttière dentaire) vous n’êtes pas concerné puisque vous l’enlevez pour les repas).

Ne croquez pas à pleines dents dans les fruits, surtout les pommes au risque de déformer votre appareil ou de décoller des brackets. En revanche, vous pouvez les cuire ou les couper en petits morceaux. De même pour les légumes comme les carottes ou le chou-fleur.

Évitez les chewing-gums bien sûr, les nougats, les caramels, la réglisse, les barres chocolatées ou aux céréales…

Et après le traitement orthodontique ? L’indispensable contention

Après tout traitement d’orthodontie, il est essentiel de mettre en place une phase de contention. Elle est absolument nécessaire pour maintenir les dents dans leur nouvelle position. À défaut, les bénéfices de l’orthodontie risquent de disparaitre et les dents de retrouver leur place initiale. La phase de contention est longue, mais peu contraignante si on la compare au traitement qui vient de se terminer. 

Elle consiste à fixer sur la face linguale des dents (face interne) un fil dentaire de contention en acier ou en polyéthylène, dont l’adhésion est à surveiller, ou à porter régulièrement une gouttière amovible dans la journée ou la nuit. La durée du traitement de contention est de 1 à 2 ans chez les plus jeunes, et généralement à vie chez l’adulte (7).

Combien de temps dure un traitement orthodontique ?

Selon le traitement à entreprendre, il dure de 1 à 6 ans et en moyenne de 3 à 4 ans. 

Sources :

(1) Comprendre le risque des malpositions dentaires, Ameli, 5 février 2020, https://www.ameli.fr/alpes-maritimes/assure/sante/themes/malpositions-dentaires/comprendre-malpositions-dentaires.

(2) Dents mal positionnées : quel bilan d'orthodontie ? Ameli, 11 janvier 2021, https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/malpositions-dentaires/diagnostic-orthodontique.

(3) Union française pour la santé bucco-dentaire, fiche conseil, L’orthodontie, http://www.ufsbd.fr/wp-content/uploads/2016/06/fiche-conseil-ORTHODONTIE.pdf.

(4) Haute autorité de santé (HAS), Indications de l’orthopédie dento-faciale et dento-maxillo-faciale chez l’enfant et l’adolescent, Recommandation de bonne pratique, 1er juillet 2002, https://www.has-sante.fr/jcms/c_272208/fr/indications-de-l-orthopedie-dento-faciale-et-dento-maxillo-faciale-chez-l-enfant-et-l-adolescent.

(5) Fédération française d’orthodontie (FFO), L’orthodontie : pourquoi ? quand ? comment ?, https://www.orthodontie-et-vous.fr/lorthodontie-pourquoi-quand-comment/.

(6) Le remboursement des traitements d'orthodontie, 29 décembre 2020, https://www.ameli.fr/paris/assure/remboursements/rembourse/soins-protheses-dentaires/remboursement-traitements-orthodontie.

(7) Le traitement des malpositions dentaires et leur prise en charge, 2 janvier 2021,  https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/malpositions-dentaires/traitement.